Références

Références
ASSAINISSEMENT DES EAUX USEES
EAU POTABLE
INONDATIONS ET EAUX PLUVIALES
RESSOURCES EN EAU ET MILIEUX AQUATIQUES
AMENAGEMENT DES TERRITOIRES
INFRASTRUCTURES ROUTIERES ET VOIRIES
SANTE, CADRE DE VIE ET GESTION DES DECHETS
ENERGIES ET TELECOMMUNICATIONS
DOSSIERS REGLEMENTAIRES
Gestion des bassins versants
Entretien et renaturation des cours d'eau
Qualité des eaux
Gestion quantitative des ressources
Gouvernance
Étude d’effacement du seuil de Blajoux et de définition d’un nouveau système de franchissement piéton de la rivière Tarn
Le SMGS des Gorges du Tarn, de la Jonte et des Causses s’est porté maitre d’ouvrage pour accompagner le projet de restauration de la continuité écologique sur un tronçon du Tarn classé en liste 2 au sens de l’article L.214-17 du Code de l’Environnement. L’ouvrage concerné est le seuil du hameau de Blajoux, construit sur le Tarn et reliant les communes de Quézac et Montbrun. Le syndicat a donc confié à Cereg les études avant-travaux afin de vérifier la faisabilité de l’effacement de l’ouvrage (volet paysager, hydromorphologique, usages, qualité des eaux…) et de définir une solution alternative au franchissement de la rivière par les piétons pour conserver une connexion entre les deux centres-bourgs. Les travaux et les aménagements proposés doivent prendre en compte le caratère exceptionnel de la zone d’étude qui est située dans le périmètre du Grand Site des Gorges du Tarn.
Définition du programme de renaturation du ruisseau de l’Ady dans la traversée de Clairvaux d’Aveyron
Dans le cadre de son programme pluriannuel de gestion des cours d’eau, le Syndicat Mixte Lot-Dourdou participe à la préservation et à la restauration des cours d’eau de son territoire. Le projet de renaturation du ruisseau de l’Ady s’inscrit dans l’objectif de restauration de ce cours d’eau. Il consiste à renaturer le cours d’eau par la suppression de la dalle béton présente dans le fond de la rivière et la reconstitution d’un lit mineur et de ses berges pour retrouver une dynamique hydroécologique fonctionnelle. Le syndicat a confié à Cereg l’étude d’avant-travaux de ces aménagements.
Étude et MOE du réaménagement du plan d’eau de Cassaniouze
Le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) Célé, porté par le syndicat Mixte du Bassin de la Rance et du Célé, a pour objectif « d’améliorer la gestion des plans d’eau existants pour limiter leur impact sur les milieux aquatiques ou préserver leurs richesses patrimoniales ou fonctionnelles ». Les plans d’eau présentant des enjeux forts ont été identifiés et doivent faire l’objet d’étude spécifique, inscrites dans le plan pluriannuel de gestion des milieux aquatiques et alluviaux du bassin du Célé (PPG). Le plan d’eau de Cassaniouze fait partie de ces plans d’eau. Le syndicat a donc confié à Cereg l’étude d’avant-travaux afin de définir les solutions d’aménagement du plan d’eau de Cassaniouze. Cette étude doit prendre en compte les enjeux environnementaux (sources du Célé, présence de la moule perlière…) et les enjeux liés à l’intégration des aménagements (paysager, usage pêche, camping…). Pour le volet paysager, Cereg s’est associé à son partenaire architecte-paysagiste Un Pour Cent Paysages.
Maîtrise d’œuvre des travaux d’effacement du seuil du plan d’eau de Florac sur la rivière Tarnon
Face aux contraintes réglementaires (classement en liste 2 du Tarnon et ouvrage « Grenelle »), à l’état actuel de l’ouvrage (sous-cavement, apparition du ferraillage), à la difficulté de gestion (accumulation des sédiments à l’amont) et de sécurité publique, la commune de Florac, propriétaire de l’ouvrage, a décidé d’effacer le seuil du plan d’eau. Plusieurs enjeux devaient être pris en compte pour ces travaux : Sensibilité des milieux naturels aquatiques (Parc National des Cévennes, site Natura 2000 « Vallée du tarn, du Tarnon et de la Mimente » - n°FR9101363). Dimension de l’ouvrage : 35 m de long, 4m de haut, 4m d’épaisseur en base, 32 000 m3 d’eau stockée. Usage en lien avec l’ouvrage : site de baignade en plan d’eau. Hydrologie du Tarnon variable (épisodes cévenols).
Élaboration du plan pluriannuel de gestion du bassin versant de l’Enéa
La Communauté de Communes Sarlat Périgord Noir et la Communauté de Communes Pays de Fénelon, sont les structures compétentes pour la gestion des cours d’eau du bassin versant de l’Enéa. Afin d’organiser leurs actions pour les cours d’eau sur les prochaines années et participer à l’atteinte des objectifs de bon état des masses d’eau fixés par le SDAGE Adour-Garonne 2016-2021, les Communautés de Communes ont confié à Cereg la réalisation de l’ensemble de l’étude visant à définir le futur plan pluriannuel de gestion des cours d’eau du bassin de L’Enéa. Ce territoire se caractérise par : Un bassin versant à dominante rurale Une activité touristique importante (Périgord Noir, proximité de la Dordogne et de Sarlat) Une agriculture développée en fond de vallée (maïs, céréales, élevages granivores) Une hydrologie complexe (zone karstique, plans d’eau, prélèvements, moulins…)
Étude de franchissement piscicole des moulins de Castels et Cornillas sur le Barguelonne
Les chaussées des moulins de Castels et Cornillas forment les premiers obstacles à la continuité écologiques sur la Barguelonne en amont de la confluence avec la Garonne.
MOE Ouverture Hunargues
Dans la traversée de la commune de Cassagnes-Bégonhès dans le département de l’Aveyron, l’Hunargues est canalisé dans un ouvrage enterré dont les insuffisances lors de la crue des 5 et 7 juin 2007 ont générés d’importants débordements dépassant 2 m d’eau sur le bourg de Cassagnes. A la suite de cet événement et en cohérence avec le Schéma de Prévention des Risques Inondations du bassin versant Céor/Giffou, la Commune a souhaité engager des travaux de réouverture et réaménagement de l’Hunargues dans la traversée du village et a confié à Cereg mission complète d’études préalables (étude hydraulique, dossier loi sur l’eau) et de maîtrise d’œuvre de cette opération.
Rétablissement de la continuité écologique sur les ponts routier de la RD678 à Saint-Amandin et Valette et de la RD59 à Tidernat
Les 3 ponts des RD678 et RD59 forment des obstacles à la continuité écologiques sur la Barguelonne en amont de la confluence avec la Garonne. Suite à leur réaménagement, à des fins d’amélioration du réseau routier, la problématique de la remontée des populations piscicoles a été considérée.
Étude de répartition des eaux du Trou du Souci continuité piscicole de la Serre
La Serre, affluent de l’Aveyron amont, est partiellement drainé vers la perte karstique du Trou du Souci au moyen d’un seuil sur la Serre permettant la diffluence des eaux et d’un chenal. La préfecture de l’Aveyron a pris un arrêté concernant une répartition précise des eaux entre la Serre et la perte (1/3 – 2/3 jusqu'à la capacité maximale d’entonnement de la perte), le règlement d’eau et la restauration de la continuité écologique sur la Serre.
MOE création passe à CK sur le Célé à Cabreret
Le Célé est une rivière touristique très fréquentée en période estivale pour les activités nautiques de type canoë-kayak. La chaussée du moulin de Cabrerets constitue un obstacle à la pratique nautique car aucun ouvrage ne permet son franchissement par dévalaison. Les travaux consistent donc à implanter une glissière à canoë sur cet ouvrage. Plusieurs enjeux devaient être pris en compte pour ces travaux : Sensibilité des milieux aquatiques : Site Natura 2000 « Basse Vallée du Célé » (n°FR73000913) Usage hydroélectrique de la chute d’eau de l’ouvrage Activité aquatiques en période estivale : canoë, baignade.. Intégration payagère de l’aménagement (plusieurs sites inscrits)
MOE effacement des seuils Bervezou et Florac
Le seuil de Gabanelle permettait de maintenir un niveau d’eau suffisant pour alimenter la prise d’eau potable de la ville de Figeac. Plus en aval, un passage à gué en béton traversait le lit du Bervezou, créant là aussi un obstacle à l’écoulement. Les obligations réglementaires visant à la restauration de la continuité écologique et au bon fonctionnement hydromorphologique des cours d’eau ont conduit le syndicat à réaliser les travaux d’effacement de ces deux ouvrages. Cereg a été mandaté pour réaliser le projet et la maîtrise d’œuvre de ces travaux. Un enjeu majeur de ces travaux était de prendre en compte la sensibilité des milieux naturels aquatiques et de leurs fonctionnalités. Un suivi de l’évolution du Bervezou 1 an après la réalisation des travaux a également été réalisé par Cereg.
PPG Arnette
Le Syndicat Mixte du Bassin de l’Agout est la structure porteuse du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) ainsi que du Programme d’Action de Prévention des Inondations (PAPI), planifiant et organisant la gestion des milieux aquatiques et du risque inondation à l’échelle du bassin versant de l’Agout. Dans ce contexte, Cereg a eu pour mission de définir le futur programme pluriannuel d’entretien d’un des cours d’eau du bassin : l’Arnette. Il s’agit d’un cours d’eau qui prend sa source au sommet de la Montagne Noire, tranverse l’agglomération de Mazamet puis conflue avec le Thoré. Ce territoire se caractérise par : Un cours d’eau torrentiel provoquant des crues dévastatrices au niveau de Mazamet Une forte densité d’ouvrages en rivière en lien avec l’ancienne activité de délainage Un bassin versant largement occupé par la sylviculture de résineux