Références

Références
ASSAINISSEMENT DES EAUX USEES
EAU POTABLE
INONDATIONS ET EAUX PLUVIALES
RESSOURCES EN EAU ET MILIEUX AQUATIQUES
AMENAGEMENT DES TERRITOIRES
INFRASTRUCTURES ROUTIERES ET VOIRIES
SANTE, CADRE DE VIE ET GESTION DES DECHETS
ENERGIES ET TELECOMMUNICATIONS
DOSSIERS REGLEMENTAIRES
Gestion des bassins versants
Entretien et renaturation des cours d'eau
Qualité des eaux
Gestion quantitative des ressources
Gouvernance
Évaluation environnementale 4ème programme nitrates de midi pyrénées
La directive n°91/676/CEE du 12 décembre 1991 dite directive nitrate vise : - à réduire la pollution des eaux provoquée ou induite par les nitrates à partir de source agricole. Elle concerne l’azote de toutes natures et toutes les eaux quel que soit leur usage, - à prévenir toute nouvelle pollution du même type. Les zones vulnérables, comme prévu par l’article 6 de cette directive, font désormais parties du registre des zones protégées et sont soumises à deux objectifs : 1- Ceux spécifiques à la directive dite « nitrates » visant à réduire et prévenir la pollution des eaux par les nitrates (4ème programme pour Juin 2009) 2- Ceux relatifs aux objectifs environnementaux définis par la DCE en particulier l’atteinte du bon état des eaux ; le 4ème programme s’inscrit dans la complémentarité des dispositions du SDAGE en cours de consultations (B19 à B34). Une attention particulière sera apportée sur les zones à enjeux (disposition et carte B30). Les 4ème programmes d’action doivent faire l’objet d’un rapport environnementale au sens de la directive 2001/42 CE du 27 juin 2001 relative à l’évaluation des incidences de certains plans et programmes sur l’environnement.
Étude coûts disproportionnés masse d'eau Adour Garonne
La Directive Cadre sur l’Eau (DCE) du 23 octobre 2000 a pour objectif principal l’atteinte du bon état pour l’ensemble des masses d’eau en Europe à horizon 2015. Néanmoins, la DCE reconnaît que ce bon état sera difficile à atteindre pour un certain nombre de masses d’eau et prévoit des mécanismes de dérogation au bon état. Il existe différents types de dérogations dont le report de délais pour cause de coûts disproportionnés. Un coût est disproportionné lorsqu’il est « exagérément coûteux » c’est à dire non supportable par les agents économiques. Les mesures à mettre en œuvre pour atteindre le bon état sont jugées trop coûteuses par rapport aux bénéfices attendus. Sur le bassin Adour-Garonne, 20 masses d’eau cours d’eau concernées par des pollutions ponctuelles domestiques et/ou industrielles ont été pré-identifiées comme potentiellement en risque de coût disproportionné. L’objectif de l’étude était d’apporter des argumentaires technico-économiques pour définir si les coûts disproportionnés pouvaient être utilisés pour justifier des reports de délais voire des objectifs moins stricts pour ces 20 masses d’eau dans le cadre du rapportage européen. L’Agence de l’Eau Adour-Garonne a confié cette mission à CEREG en partenariat avec le cabinet IREEDD, expert en analyses économiques liées à l’environnement.
Suivi qualité contrat de rivière Viaur
Les élus et les services techniques du syndicat mixte du bassin du Viaur ont décidé, dans le cadre du deuxième contrat de rivière, de poursuivre le suivi de la qualité des eaux du bassin. Le premier contrat de rivière a permis de consolider un programme complet de la qualité des eaux physicochimique et hydrobiologique mais il existe cependant un nombre d’année insuffisant pour pouvoir mener une analyse fiable sur l’évolution de la qualité des eaux. De plus la dégradation de la qualité des eaux de baignade dans les lacs de Pareloup et Ponts de Salars a amené le syndicat mixte à renforcer le suivi de la qualité bactériologique sur les grands lacs. Le premier contrat de rivière a permis d’établir un état zéro de la qualité des eaux et avec ce deuxième suivi il sera possible de tirer un bilan/évaluation des actions réalisés pour réduire les impacts sur la qualité des eaux.
Maîtrise d’Œuvre : Renforcement du réseau AEP
Avant de restructurer l’organisation du SIAEP du Vidourle, le syndicat a réalisé le renforcement de la canalisation d’eau entre les communes de Crespian et Cannes et Clairan. Le réseau existant ø60 et 80 mm a été remplacé par un nouveau réseau ø160 mm.
Maîtrise d’Œuvre : Unité de décarbonatation des eaux
Dans le cadre du contrat de Délégation de Services Publics, passé entre le Syndicat des Eaux de la Vaunage et SUEZ, un îlot concessif intégrait la création d’une usine de décarbonatation de l’eau de 400 m3/h. En effet, le Syndicat des Eaux de La Vaunage souhaitait améliorer la qualité de ses eaux et mettre en place un dispositif de réduction de la formation du carbonate de calcium dans les eaux distribuées. Après analyse de trois types de procédés de décarbonatation : la précipitation, l’échange d’ions, l’électro-décarbonatation. L’usine utilise utilise l’électro-décarbonatation de l’eau produite.
Maîtrise d’Œuvre : Unité de traitement des nitrates
La Commune du CAILAR, située dans le Sud du département du Gard, dispose d’un captage d’eau potable qui capte la nappe superficielle de la Vistrenque. Les forages exploités dans le cadre de ce captage révèlent depuis plusieurs années des teneurs élevées en nitrates qui dépassent la limite de qualité fixée à 50 mg/l. Après plusieurs années des démarches visant à limiter la concentration en nitrates de l’eau de la nappe autour des forages, la collectivité a décidé de réaliser une unité de traitement des nitrates.
Traitement des pesticides à Aimargues (30)
Le captage unique de la Communauté de Communes Terre de Camargue, situé sur la Commune d’Aimargues, présentait des dépassements réguliers des valeurs admissibles, au niveau des teneurs en pesticides. Pour partie alimentée par la nappe d’accompagnement du Vidourle, ces dépassements sur le captage s’expliquaient par le caractère agricole du secteur. Malgré une évolution dans les techniques agricoles visant à réduire l’utilisation de pesticides, le problème de dépassement occasionnel persistait, d’où la décision de la Communauté de Communes Terre de Camargue de confier à Cereg le projet de traitement des pesticides sur le la zone de captage d’Aimargues.
Etude des foyers de pollutions bactériologiques sur le fleuve Hérault
Suite une interdiction de baignade sur une partie du fleuve Hérault entre le Vigan et Ganges, le SIVU Ganges Le Vigan a confié à Cereg une étude des foyers de pollutions bactériologiques. Des enjeux touristiques forts sont existants sur le secteur : nombreux campings avec un usage baignade, base de canoe, pêche sportive.
Etablissement des profils de baignade sur le bassin versant du Lot
Le bassin versant du Lot, à dominante rurale, se caractérise par une présence de milieux remarquables et diversifiés, par des usages et des activités à dominante agricole et touristique, une activité hydroélectrique importante à l’amont. Le développement des politiques d’aménagement du territoire des dernières années a entrainé plusieurs changements notables avec en particulier un développement des activités de tourisme et de loisirs. Ainsi « l’objectif baignade » est devenu une priorité. Un des enjeux majeurs pour le bassin du Lot est « de préserver et reconquérir la qualité des eaux des rivières et des lacs pour garantir la baignade, les pratiques de canoë kayak… » extrait état des lieux SDAGE juin 2004 questions importantes. Afin d’obtenir une homogénéité dans la méthodologie d’élaboration des profils de baignade, l’Entente interdépartementale du Bassin du Lot a confié à Cereg une étude globale sur l’ensemble du bassin versant du Lot : vision transversale sur 5 départements distincts.
Suivi physico-chimique du Vistre dans le cadre des travaux du contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier
Réseau Ferré de France a réalisé le chantier de contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier. Ce chantier colossal d’amélioration peut générer des nuissances et pollutions sur le milieu environnant. A ce titre, un suivi quantitatif et qualitatif du cours d’eau est nécessaire. Réseau Ferré de France a confié à Cereg le suivi physico-chimique du cours d’eau, le Vistre, en amont et en aval d’une partie du chantier de jonctions du contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier.
Recherche de Substances Dangereuses dans les Eaux, RSDE
Le suivi qualitatif du milieu dans le cadre de la DCE impose la réalisation de mesures et prélèvements, notamment la Recherche de Substances Dangereuses dans les Eaux, RSDE. Les rejets de stations d’épurations des collecticités et des industriels doivent à ce titre être contrôlés. Cereg a réalisé le contrôle inopiné des rejets de la station d’épuration de l’industriel Fibre Excellence : fabrication annuelle de 250 000 tonnes de pâtes à base de résineux. Les rejets de la station d’épuration se font au Rhône, à hauteur de la ville de Tarascon.